Cancers et activités physiques : des bénéfices…

L’activité physique, qu’elle soit sportive ou pratiquée dans le cadre de la vie courante ou professionnelle, a de nombreux effets bénéfiques sur la santé, notamment pour la prévention de maladies chroniques comme les cancers. Cet effet bénéfique s’observe également pendant et après la phase de traitement chez les patients atteints de cancer, avec une amélioration de la qualité de vie mais aussi un effet sur la survie pour certains cancers.

sport et cancer

L’activité physique est associée à une diminution du risque de plusieurs cancers.

L’activité physique diminue le risque de prise de poids, de surpoids et d’obésité. Elle pourrait ainsi également exercer un effet protecteur indirect vis-à-vis des localisations de cancers pour lesquelles il existe un lien avec surpoids et obésité, à savoir les cancers de l’œsophage, de l’endomètre, du rein, du côlon-rectum, du sein après la ménopause, du pancréas et de la vésicule biliaire.

Les cancers attribuables au manque d’activité physique

A l’inverse, l’insuffisance d’activité physique joue un rôle dans le développement de certains cancers.

Les bénéfices de l’activité physique pendant et après les soins en cancérologie

Plusieurs essais randomisés et contrôlés ont montré que l’activité physique adaptée pendant et après un traitement en cancérologie améliorait la qualité des malades. Les bénéfices portent sur l’anxiété, ladépression, le sommeil, l’image du corps et le bien-être. Elle diminue également la fatigue des patients.

Par ailleurs, une méta-analyse  a montré qu’une activité physique pratiquée avant et après le diagnostic de cancer du sein était associée à une réduction de la mortalité globale, respectivement de 18 et 41%. Une réduction du taux de récidive de 24% est également associée à la pratique d’activités physiques après le diagnostic. On retrouve également une association positive entre la pratique d’une activité physique et la survie globale ou spécifiquement liée au cancer colorectal et au cancer de la prostate.

Les recommandations

Reprenant les recommandations de l’OMS, le Plan national nutrition santé (PNNS) recommande de pratiquer « au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour » pour les adultes, à réaliser de préférence par périodes d’au moins 10 minutes. Pour les enfants, le PNNS recommande au moins l’équivalent d’une heure de marche rapide par jour. Le site mangerbouger.fr propose ainsi plusieurs outils et repères, afin de développer la pratique de l’activité physique dans la population.

Le développement de l’activité physique est promu par plusieurs plans de santé publique dont le Plan cancer 2009-2013 (actions 11.1 et 11.3), le Plan national nutrition santé 2011-2015 et le Plan obésité 2010-2013.


Lire l’article en entier : www.e-cancer.fr

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.