Maladie de Parkinson : L’efficacité à large spectre d’une activité physique adaptée

La pratique quotidienne d’une activité physique régulière est recommandée pour limiter les répercussions biopsychosociales liées à la maladie de Parkinson. Pour que les bénéfices soient optimisés, l’activité physique doit être adaptée (APA) aux besoins et aux capacités de la personne. Concernant le type d’activité, aucune recommandation n’a été émise pour le moment. Cependant, inclure plusieurs activités physiques stimulant différentes fonctions dans un programme APA démontre de meilleurs effets que la pratique d’une activité unique.

Elderly couple doing exercises


Lire l’article en entier : www.santelog.com

Ce contenu a été publié dans Bienfaits des activités physiques adaptées, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire